Paris X : non à la répression !

vendredi 17 mai 2019
par  Webmaster FSU
popularité : 46%

Militer n’est pas un crime.
Victor et Mickaël doivent être relaxés !

Rassemblement lors de la section disciplinaire qui délibérera le lundi 20 mai – 12h30 – Nanterre Université (bât. B.)

A Nanterre, deux militants de l’UNEF, Victor et Mickaël, risquent d’être exclus de l’université pour s’être mobilisés. Après les avoir interdits, en janvier, d’accès aux locaux et aux espaces de l’Université pendant 30 jours sous prétexte qu’ils constituaient une « menace à l’ordre de l’établissement », le président de l’Université, Jean-François Balaudé, les convoque aujourd’hui en section disciplinaire. Les deux militants se voient reprochés leur participation à la mobilisation pour l’inscription des étudiant-e-s sans-facs en septembre-novembre, puis leur implication dans la grève contre la hausse d’inscription pour les étudiant-e-s étranger-e-s. En réalité, ce qui leur est reproché, c’est d’avoir appliqué des décisions prises lors d’Assemblées générales, regroupant jusqu’à plus de 2000 étudiant-e-s, décidant de la grève et du report des examens.
De telles poursuites constituent une première : jamais des militant-e-s n’ont été exclu-e-s pour avoir participé à une grève étudiante et pour avoir employé les méthodes de luttes historiques du mouvement étudiant, décidées en AG. Si cela venait à être fait, cela constituerait une sanction sans antécédent dans les Universités, et ouvrirait la porte à la multiplication des sanctions disciplinaires pour les étudiant-e-s mobilisé-e-s. Obtenir la relaxe pour Victor et Mickaël constitue donc un enjeu pour l’ensemble du mouvement étudiant et, au-delà, pour tout le mouvement social.
Ces deux étudiants sont convoqués le lundi 20 mai pour le jugement de la section disciplinaire. Par cette convocation, la présidence de l’Université de Nanterre cherche à réprimer l’engagement militant. Elle prend pour cible deux étudiants syndicalistes, actifs dans un mouvement de grève massif, afin d’en faire des exemples. Cette mesure est une attaque contre la mobilisation, dans une des Universités les plus en pointe dans la lutte contre les réformes antisociales du gouvernement Macron.
Ce n’est pas la première fois que M. Balaudé joue la carte de la répression. Le 9 avril dernier, il avait déjà envoyé les CRS pour empêcher la tenue d’une AG étudiante. Suite à cela, Victor et Roga, militant associatif à Nanterre, avaient été condamnés respectivement à 4 mois de sursis et à 6 mois de prison ferme, décision dont il a été fait appel. La présidence avait alors exprimé ses « regrets » et ses « excuses » vis-à-vis des étudiants, et s’était engagée à payer les frais d’avocat pour les deux étudiants concernés. Elle n’a jamais tenu parole, et aujourd’hui, elle s’acharne à nouveau contre Victor avec ces poursuites disciplinaires. Alors que la présidence dit « soutenir » les étudiants et prétend s’engager contre la hausse des frais d’inscription, en réalité elle réprime de façon brutale celles et ceux qui militent quotidiennement pour les droits des étudiants.
Cette convocation intervient dans un contexte où le gouvernement renforce la répression. Les violences policières sont banalisées, les procès et mesures disciplinaires sur des militant-e-s du mouvement social se multiplient et le gouvernement vient de promulguer la loi « anti-casseur » qui restreint considérablement le droit de manifester. Macron et ses relais souhaitent s’en prendre à tous ceux et celles qui relèvent la tête.
Militer n’est pas un crime, Victor et Micka doivent être relaxés ! De même pour Roga et Victor, dont la date du procès en appel n’est pas encore actée. Nous ne pourrons stopper cet acharnement répressif que par la mobilisation et la démonstration que si un-e étudiant-e mobilisé-e est poursuivi-e, c’est l’ensemble des étudiant-e-s et personnels qui doivent riposter !
Nous appelons l’ensemble des étudiant-e-s et membres du personnel de Nanterre, ainsi que tou-te-s celles et ceux qui se battent contre ce gouvernement et sa politique, à un rassemblement le lundi 20 mai à 12h30 à Nanterre Université (bât. B.), lors du jugement de la section disciplinaire.


Signataires : UNEF Nanterre, Solidaires étudiant-e-s Nanterre, UEC Nanterre, Génération.s Université Paris-Nanterre, France Insoumise Université Paris Nanterre, NPA Jeunes Nanterre Université, SNESUP-FSU Nanterre Université, Quilombo (collectif antiraciste), Collectif des étudiants étrangers, FSU 92, CGT 92, DAL, CNT


Contact

fsu92

Twitter  : fsu92 @92Fsu
Mail : fsu92@fsu.fr


Un problème sur votre lieu de travail ? Le bon réflexe : contactez conjointement le secrétaire du CHSCT concerné et votre syndicat FSU .

CHS fédéral http://www.chsct-travail-sante-fsu.fr/

Agenda

<<

2019

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

22 juin - Contre la privatisation d’ADP (aéroport de Paris)

Pour apporter son soutien à la « Proposition de loi visant à affirmer le caractère de service (...)

7 décembre 2018 - Retraités : à l’appel des 9, Mardi 18 décembre à 14h30 métro Bercy

Voir article.

19 septembre 2018 - Mobilisation et actions le 9 octobre.

Pour la Fonction publique, tous dans l’action le mardi 9 octobre ! </

4 mai 2018 - ATSEM : stage par le Snuter le 12 juin. Voir article 3 mai

Stage ATSEM le mardi 12 juin à la Défense.

28 janvier 2018 - Stages dans le 92

Stage ATSEM : jeudi 8 mars Courbevoie (voir article)
Stage "Retraite:quel avenir ?" mardi 13 (...)